Les standards de beauté à travers le monde

Une femme américaine

Brésil, États-Unis, France… tous les pays ont leurs standards de beauté respectifs. Cela peut conduire certaines personnes à passer sous le bistouri pour avoir une ressemblance à ce qu’elles pensent être l’idéal. Dans les prochains paragraphes, durant un tour du monde, découvrez alors les principaux critères de beauté de la gent féminine.

A lire aussi : Pourquoi les salons Visagiste à Bayonne sont le meilleur choix pour les conseils de coiffure

Les normes de beauté aux États-Unis et en Angleterre

Selon le site de Wandering Pioneer, spécialisée dans les cultures et les voyages dans le monde, les standards de beauté américains sont inatteignables. Ce sont d’ailleurs les plus irréalistes au monde. D’après cette plateforme, il y a un décalage entre la beauté idéale de la femme véhiculée dans la plupart des médias et la réalité.

Selon les magazines, les sites Web et d’autres supports de diffusion, les critères définissant une belle femme sont : être grande et élancée, être mince, avoir une poitrine généreuse, avoir un corps athlétique et des cheveux flottants. En vrai, les photos qui se trouvent dans certaines revues sont parfois retouchées.

En parallèle : Les meilleures box beauté à offrir

En 2013, au moins 15 millions d’Américaines ont alors choisi la chirurgie esthétique pour atteindre l’idéal. Cela signifie que les codes culturels ont changé. Désormais, la plupart des femmes pensent que les selfies sont un argument non négligeable pour faire un lifting.

Par ailleurs, plus de la moitié des femmes qui habitent à Liverpool ont appliqué plus de cinq fois par mois de l’autobronzant sur leur corps. Selon le Telegraph, la raison est qu’il n’y a pas beaucoup de soleil en Angleterre. En conséquence, obtenir un teint bronzé est devenu l’objectif beauté numéro un. La minceur et la grandeur sont aussi des traits prisés par les femmes anglaises.

Les standards de beauté au Brésil et en France

Depuis des années, la femme brésilienne idéale a des courbes généreuses qui ressemblent aux contours d’une guitare et non d’un sablier, selon Wandering Pioneer. Cela signifie qu’avoir une poitrine généreuse ne les intéresse pas du tout. Au contraire, plus les hanches et les fesses sont épaisses, plus la femme est désirable.

Ces dernières années, ces critères se sont estompés. Les standards de beauté de l’Amérique du Nord les ont remplacés progressivement. De nos jours, les cas d’anorexie et les augmentations mammaires ne cessent d’augmenter au Brésil. Les femmes brésiliennes veulent ressembler à tout prix à ce qu’elles voient dans les magazines et dans d’autres médias.

En France, les standards beauté ne sont pas axés sur le style, mais plutôt sur une morphologie bien définie, a relevé Wandering Pioneer. D’autant plus que cette spécificité peut aller plus loin, car selon ce dernier, les Français accordent plus d’attention à la personnalité d’une femme qu’à son physique. Ce concept est en effet qualifié de jolie laide.

Notez que les normes de beauté dans l’Hexagone pourraient être plus abstraites comparées à d’autres pays dans le monde. Dans l’ensemble, les hommes ont tendance à admirer davantage les corps longilignes des femmes. Cela peut s’expliquer par le fait qu’il y a un grand nombre de femmes qui souffrent d’insuffisance pondérale sur le territoire.

Comment définir une belle femme en Inde et en Mauritanie ?

L’Inde fait aussi partie des pays où les normes de beauté féminine sont sur le point de changer. Notez qu’elles sont en principe influencées par les médias occidentaux. D’après le site de Wandering Pioneer, les femmes indiennes idéales ont traditionnellement une taille étroite, une poitrine généreuse, des hanches larges et des grands yeux. Elles doivent aussi avoir un teint pas trop foncé et de longs cheveux noirs.

Désormais, le modèle à suivre est l’apparence physique de l’ancien mannequin et actrice Aishwarya Rai. En Inde, elle est maintenant considérée comme l’une des femmes les plus belles de tout le pays. Cependant, elle a les yeux verts et la peau claire. C’est une exception aux standards de beauté indiens selon Wandering Pioneer.

Pour lui ressembler, de nombreuses Indiennes n’hésitent pas à appliquer des produits pour blanchir leur peau. Elles ne considèrent même pas si cela représente un danger pour leur santé. Effectivement, le phénomène est très grand que les ventes de ces produits ont dépassé celles de Coca-cola. D’ailleurs, une nouvelle expression est devenue populaire pour désigner cette pratique. Il s’agit du « syndrome Blanche-Neige ».

D’un autre côté, la Mauritanie a particulièrement des standards de beauté uniques sur toute la planète. Dans ce pays africain, l’obésité est considérée comme une richesse. Il y a des femmes qui iront même jusqu’à prendre certains médicaments pouvant engraisser les bovins. L’idée est d’optimiser leurs chances de se marier.

La beauté d’une femme selon la Corée du Sud et l’Iran

En Corée du Sud, la beauté d’une femme se résume par quelques mots. Il faut être très mince, avoir un nez retroussé, avoir de longues jambes, avoir la peau pâle et de grands yeux, d’après Wandering Pioneer. Ces caractéristiques typiques de l’Occident ont d’ailleurs fait de ce pays une place où règne fortement la chirurgie esthétique.

Parmi les femmes entre 19 et 49 ans, environ 1 sur 5 est passée sous le bistouri afin de pouvoir ressembler au modèle à suivre. La pression sur les Sud-coréennes est si forte que la plupart d’entre elles veulent adopter cette apparence idéale occidentale. Dans ce cadre, la chirurgie esthétique n’est plus considérée comme telle.

Ceci étant, les normes de beauté féminines iraniennes peuvent d’abord s’expliquer par des règles strictes en vigueur. Ces dernières imposent à toutes les femmes de porter le hijab. Du coup, leur beauté se concentre uniquement sur leur visage. La femme idéale en Iran se focalise donc sur l’application de maquillage lourd et sur la chirurgie plastique, a expliqué Wandering Pioneer. En conséquence, ce pays a le taux de rhinoplastie le plus élevé au monde. D’ailleurs, le lifting y serait revendiqué. De nombreuses femmes veulent rapidement se débarrasser du pansement de leur nez une fois la convalescence terminée.

Comment reconnaître une belle femme en Birmanie et en Éthiopie ?

La Birmanie est un pays asiatique défiant les standards de beauté internationaux, explique Wandering Pioneer. Elle vise effectivement la communauté Padaung là où l’on trouve des femmes girafes. Ces dernières cherchent à allonger leur cou. Pour un but esthétique, elles portent un collier-spirale fabriqué en laiton. Dans ce pays, l’attractivité des femmes se base sur une modification de leur corps. Cette norme de beauté n’empêche pas l’application de la chirurgie esthétique.

En Ethiopie, les femmes dans la tribu des Mursis portent le labret. Il s’agit d’un ornement ayant la forme de disque plat qu’elles insèrent dans leur lèvre inférieure. Elles sont surnommées les « femmes à plateau ». Ce bijou appelé dhébé est à mettre en place avant l’âge de 10 ans. Son but est de séduire les hommes. Cela dit, les femmes ne portent pas ce signe de beauté de façon permanente. Elles le font uniquement pendant des rencontres importantes et en présence de la gent masculine. Dès que les femmes à plateau auront mis au monde leur premier bébé, elles pourront enlever leur labret. Elles laissent leurs lèvres afin qu’ils reprennent leur forme naturelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *